Comprendre le Growth Hacking en 2 minutes

Si vous souhaitez développer votre entreprise sur le Web, la partie la plus compliquée de votre travail sera de développer le trafic vers votre site Web ou votre commerce électronique. Il faut du temps pour améliorer ses références naturelles, et il est difficile de voir les premiers résultats probants.

Est-il possible de faire décoller votre entreprise et d’obtenir rapidement un maximum de trafic ?

Oui, il existe de nombreuses façons d’y parvenir en utilisant le Growth Hacking. Le Growth Hacking combine différentes techniques pour augmenter la visibilité du site Web avec des techniques de marketing.

Mais avant cela, parlons du concept de « growth hacking »

Qu’est-ce que le Growth Hacking exactement ?

Cette nouvelle carrière, tout droit venue de la Silicon Valley, est prisée des startups depuis plusieurs années, permettant notamment à AirBnB, DropBox et Uber de s’implanter en un temps record. Quelles sont les compétences d’un Growth Hacker ? Quelles qualités faut-il pour être un bon « pirate de la croissance » ? Himytech.com évalue la tâche touche-à-tout du réseau.

Le Growth Hacking est une nouvelle façon d’atteindre la croissance et d’optimiser les performances du site Web. Ce nouveau métier, particulièrement prisé des start-up, est encore relativement méconnu en France, mais il permet de porter les start-up à un niveau international. Le combat quotidien d’un growth hacker est d’accélérer la croissance des entreprises pour lesquelles il travaille grâce à des pratiques innovantes allant du marketing numérique au développement web, en passant par le contenu de marque et l’analyse de données.

Ses missions

1. Analyse de trafic : Pour pouvoir choisir les bons metrics, les interpréter et les transformer en plans d’action concrets et efficaces, il doit utiliser Google Analytics au quotidien, ou lier des solutions.

2. Optimisation des moteurs de recherche (SEO) : L’optimisation des moteurs de recherche est un enjeu clé, positionnant son site Web dans le premier résultat Google, augmentant ainsi le trafic et la réputation d’une entreprise.

3. Développement : La programmation informatique lui permet de développer des « hackers », de petits programmes d’automatisation de tâches ou des applications qui permettent la récupération et l’utilisation de quantités massives de données issues de la messagerie ou des réseaux sociaux. Certains Growth Hackers peuvent avoir une compréhension plus approfondie de la programmation informatique (HTML, CSS, Ruby).

4. La publicité en ligne : Considérée comme un outil de croissance, la publicité en ligne permet de cibler très précisément les internautes, l’idée étant in fine d’augmenter le « scope » de leur activité sur le web.

5. Réseaux sociaux : Pour développer leur communauté, gérer leur e-réputation et gagner une audience engagée, les Growth Hackers doivent maîtriser les réseaux sociaux. Pour ce faire, il peut utiliser des outils pour partager des informations et automatiser des tâches.

6. Emailing : les campagnes par e-mail sont très efficaces pour communiquer rapidement avec un grand nombre de personnes et fidéliser les membres. Les ‘’Growth Hackers’’ testent régulièrement différents délais de livraison, styles de sujet d’e-mail, etc.

7. Innovation : Sa connaissance approfondie de l’environnement en ligne, des tendances, des actualités et des outils en ligne lui permettra d’exécuter ses projets et de trouver de nouvelles idées pour optimiser en permanence ses hacks.

8. Marketing de contenu : Egalement concepteur et éditeur, il maîtrise le code du marketing de contenu et privilégie les contenus à fort potentiel viral pour développer un site internet (montage vidéo, rédaction, photographie, etc.)

9. Crowdfunding : Le développement de nouveaux projets devra être financé, notamment par le biais de campagnes de crowdfunding.

10. Gestion de projet : Les « growth hacker » doivent savoir comment soutenir les activités de l’entreprise autour d’eux, développer des stratégies, suivre des projets, s’engager dans des communications et obtenir des budgets. Pour cela, il sera amené à faire de la gestion de projet et du management d’équipe.

Ses qualités

Geeks, marketeurs, créatifs et data analysts à la fois, les growth hackers se tiennent informés des évolutions, des tendances des NTIC, et connaissent parfaitement les spécificités de chaque média. Il doit être organisé, méthodique et rigoureux afin de tracer une phase, de suivre une phase, de mesurer une phase, d’évaluer une phase et de tout recommencer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Select more than one item for comparison.
Besoin d'aide